Breaking News
Home » Conseils avant achat » Les dangers du débridage sur un vélo assistance électrique
bty

Les dangers du débridage sur un vélo assistance électrique

De nombreux utilisateurs de VAE veulent “booster” leur VAE et passent à l’acte sans se poser de questions…. Suite à la masse de problèmes rencontrés en magasin sur des vélos “débridés”, il nous est paru intérressant de rédiger un article pour alerter les consommateurs sur les risques que ce type de modification peut engendrer.

Tout d’abord sur le plan juridique.

En effet sur la route, nous avons quasiment aucun moyen de détecter un VAE débridé ou non (mis à part en le testant). En revanche en cas d’accident corporel, le vélo en cause sera mis dans les mains d’un expert qui va bien évidement déceler la fraude. En cas de procédure judiciaire, votre petite modification peut se retourner contre vous!

Ensuite pour la revente

Vous vendez votre VAE? Sachez que de plus en plus en magasins proposent aux client d’expertiser leur vélo acheté d’occasion. Le débridage est inscrit dans le carte mère du vélo. Même si le kit est retiré, le magasin agréé aura accès à tout l’historique du vélo (vitesse, nombre de cycles de la batterie, température mini et maxi d’utilisation…). Ce type d’expertise est désormais courante avec le système BOSCH.

Boitier de diagnostic BOSCH

Usure prématurée du vélo et grosses factures de réparation en perspective.

Les vélos 45km/h et 25km/h ne sont pas équipés de la même façon! C’est comme pour les voitures : les périphériques changent en fonction de la programmation du moteur. Un vélo 45km/h (outre les équipements supplémentaires liés à la réglementation), est renforcé aux endroits statégiques (roues, fourche…) pour pouvoir encaisser les solicitations plus importantes qu’avec un vélo 25km/h

Voici les principales problématiques rencontrées suite au débridage :

  • Usure prématurée de la chaine (compter 500km seulement!)
  • Usure prématurée de la cassette
  • Usure prématurée du pédalier + plateau
  • Usure prématurée des roues
  • Usure prématurée de la fourche
  • Mise HS du moteur
  • Mise HS de la batterie

Pour info, nous avons fait une moyenne des réparations suite au débridage de vélos par nos clients (le débridage est stictement interdit et ne peut donc pas être fait par un magasin). Au sein de notre établissement en 2017, les clients ont déboursés en moyenne 950€/vélo débridé pour les réparer…

Kit de débridage pour Yamaha trouvé sur internet

Pour finir : l’annulation automatique de la garantie

Et oui, un vélo débridé n’est plus sous garantie (ni par le consructeur, ni par le magasin). De plus en plus de clients viennent en magasin avec leur vélo en panne sans savoir que le débridage est une modification de l’engin interdite par le constructeur, et annule donc la garantie! Les clients les plus virulents retombent vite sur terre à l’annonce du diagnostic (puisque que l’expert en magasin de vélo ou directement au siège de la marque) savent parfaitement déceler un vélo qui a été débridé, même si le fameux kit à bien évidement été retiré avant la pose en SAV.

Le mois dernier nous avons encore reçu un client dont la batterie était HS suite à un “débridage maison” et qui s’étonnait que la marque ne le prenne pas en SAV… Résultat il a été contraint de racheter une nouvelle batterie 750€ alors que son VAE avait seulement 11 mois!

Un de nos client a acheté ce kit sur internet. 1 an après il a changé la transmission, la roue arrière (usure prématurée) ainsi que la batterie (qui a grillé) pour un total de 1200€

Pour conclure :

Pas de bricolage maison! Si vous voulez rouler à 45km/h il faut acheter le modèle en question sous peine de retomber rapidement sur terre après quelques mois d’utilisation. Si vous achetez un vélo d’occasion, faites expertiser votre vélo par un magasin agréé. Cette prestation coute entre 25 et 50€ mais vous permettra d’éviter les mauvaises surprises…

Où demander des conseils?

– Magasin avec service client en ligne : www.lemarcheduvelo.com et service client 0825-59-02-22

-Expertise sur VAE et vente de vélos assistance électrique en Haute Savoie : cliquez ici

Autres articles à lire :

Check Also

Découverte de la gamme T-Bird 2018

La marque de vélos à assistance électrique du groupe SENSAS nous a invité dans son showroom près de Aix Les Bains pour nous présenter sa gamme 2018... une gamme qui présente de nouveaux modèles qui nous ont tout de suite séduit!

38 comments

  1. Bonjour, pourriez m’expliquer pourquoi il existe des versions débridées de VAE avec plaque minéralogique…?
    Si usure il y a un débridé “officiel” lui ne serait pas touché par l’usure anormale que vous décrivez ?
    Quelle différence entre ces deux versions ?

    Cordialement
    J.C

    • Il n’y a pas de “débridés avec plaque minéralogique” mais simplement des VAE 25km/h (sans plaque), et des VAE avec moteur spécifique 45km/h et équipements adaptés en conséquence (plus robustes et répondants aux normes des cyclomoteurs 50cm3).

  2. Article très intéressant, toutefois un peu alarmiste mais certes avec de très bonnes raisons concernant les problèmes effectivement législatifs. Mais un peu alarmiste concernant les aspects d’inconvénients mécaniques selon bien sûr mon expérience que l’on peut contester. Finalement à mon avis ça dépend de la qualité du matériel, en effet sur un VTT de bonne facture (pas un VAE lambda à 1000 balles) mais comme le mien un Haibike Sduro, j’ai roulé avec un dé-brideur plusieurs milliers de Kms en tout terrain sans entamer la fiabilité de la mécanique que ce soit moteur Yamaha et batterie, pour la chaine et autres composants ça ne change pas grand chose étant donné que sur un VTTAE c’est en cote dure et en terrain gras que les composants (chaines, cassettes, dérailleurs, etc .. ) se gâtent et pas parce que vous roulez à +25km/h car lancé ça ne tire plus sur les composants évoqués. Pour le freinage ce type de VTT encaissent sans broncher avec des disques de 180 et plaquettes métalliques. Par ailleurs je constate que mon VTTAE que je maintiens régulièrement moi-même ne s’abîme pas plus que mon Cannondale Rush même moins avec lequel j’ai fait de la compète. Par-contre je n’ai jamais mis le dé-brideur en randonnée organisée c’est sûr ni en groupe et très peu sur route que pour passer les “inter-zones”. Au positif ! j’ai finalement fini par le vendre eh oui , car j’avoue qu’en tout-terrain ça ne sert pas à grand chose car sur un single à plus de 30km/h c’est casse-gueule finalement plus qu’un VTT normal car ça “emmène” et faut “tenir” la bête, je peux en parler en toute connaissance car j’ai fait du moto-cross et de l’enduro. Donc vous avez raison en tout cas pour un VTTAE ça ne sert à quasi rien on ne va pas beaucoup plus vite globalement sur un vrai parcours tout-terrain.

    Bien cordialement

    • Merci, j’apprécie votre commentaire fait en toute connaissance de cause.

    • Personnellement, l’article sur le débridage m’a tout de suite fait renoncer à débrider, même si la tentation est forte… Je pratique le vélo classique depuis plus de 20 ans, et lorsque j’atteins 45 km/h, qui est une belle vitesse, je trouve que c’est dangereux, surtout en descente… En agglomération à une telle vitesse je prie souvent pour qu’un chat, un enfant, ou un ballon ne vienne par surprise traverser et percuter ma roue avant… Laissons la vitesse au sportifs professionnels… Et puis c’est plus du vélo, une mobylette serait plus appropriée…
      Ce qui est décevant c’est de trouver sur le marché des kits, ces gens qui fabriquent de tels kits se font de l’argent facile, et surtout mettent en danger les autres.
      Merci pour votre site !

    • Bonjour,
      la circulation des véhicules à moteur en dehors des routes carrossables est puni d’une amende de 5ème catégorie (1500€), le double en cas de récidive.
      article L. 362-1 et L.362-2 du code de l’environnement

      Bien cordialement

    • Bonjour,

      Merci pour le retour d’infos. Et niveau automie cela donne quoi ? Moitié moins ?

      • J’ai 64 ans et pas de jambes, et un VAE Winora Yamaha débridé depuis 2 ans avec lequel j’arrive à rouler sur le plat à la vitesse moyenne d’un Solex (33km/h). Le débridage me permet de gagner 15 mn pour aller travailler, sans lui je ne pourrais pas. La seule usure prématurée est la première cassette qui n’a pas tenu très longtemps (on est en permanence sur la dernière vitesse sauf au démarrage, malgré un plateau plus grand 42 dents au lieu de 38). la conso dépend autant du niveau demandé que de la puissance de pédalage, pour moi l’autonomie descend de 70 à 40 km en assistance maxi et pédalage intensif, mais en balade elle ne bouge presque pas. Sinon le différentiel de vitesse avec les voitures moins important sur route réduit un peu le risque, mais en ville ça va vite : prudence et concentration maximum indispensables.

    • Merci pour l’Info

  3. bonjour,il est vrai que sur un vttae,vous changez la chaîne tous les 2400 kms environ,la cassette toute les 3 chaines en trichant,quand au plateau on va aller à 10000 kms (bosch 18T).je fait pas mal de route avec mon vttae de 27,5 pouces que j’ai équipé en 29 pouces et pneus slick section 700x35c..débridé à 45 kms/hr,je pense qu’il faut divisé par 2 la durée des composants,quand au moteur et batterie bosch (performance cx), je doute qu’ils fassent 40000 kms..moteur bosch 250 watt, moteur speed bike 350 watt..chaque chose à sa place, mais quel plaisir de faire du vélo électrique à 27 kms/hrs (norme 2018)..merci et bonne route

  4. Bonjour, je rejoins totalement l’avis de Hojk même si moi j’ai toujours mon débridage en place.
    Mise a part le problème de garantie et éventuellement juridique (un VTTAE ne peut dépasser avec assistance 25 km/h mais un vélo de route lui roule a 50 km/h sans problème pour nos législateurs), je me félicite tous les jours de mon choix.
    J’habite une région plate avec de longues allées forestières ou le 25 km/h est vite atteint et les multiples coupures moteur sont pénibles. Je m’explique : arrivé a 27 km/h coupure de l’assistance du coup on redescend a 25km/h et là de nouveau assistance jusqu’a 27 km/h bref vous l’avez compris le yoyo est gonflant, ma puce ne me sert qu’a faire sauter ce verrou et pas a rouler à 45km/h car après il faut les cuisses.
    Pour ma part je n’ai jamais réussi avec mon plus grand développement a rouler sur le plat avec mes 27.5 + a plus de 37 km/h (on est loin des soit disant 45 km/h) avec l’assistance et + de 100 tour/mn donc intenable longtemps, c’était juste pour le fun.
    Si j’habitais en montagne je n’aurais pas besoin du débridage, et mon vélo, en descente, dépasserait souvent le 25 km/h sans entamé sa fiabilité. Mais je comprend qu’un professionnel milite pour le street legal.

    Cordialement

  5. Les vttae ont un moteur250 W pour fonctionner a 45km/H,mais bridés pour la legislation.
    Avec mon vtt musculaire je depasse tres souvent les 25 KM/H,adapté ou pas?
    Quand a l’usure,je viens de changer ma chaine a 4200kms,tout le reste est d’origine,velo debridé depuis + de 3500 kms.Le debridage evite le coup de frein dans les jambes,pratique pour se degager dans la circulation.
    Apres,oui un montage moteur Bafang peut etre dangereux,genre 1000W sur un vtt avec freins cantilver

  6. Bonjour, vous indiquez que la fourche s’use prématurément sur un vélo débridé à cause de la vitesse plus importante que prévue, je ne pense pas que cela soit vraiment flagrant car j’habite dans une vallée (Jura) et j’emprunte chaque jour une descente à 7-8% sur 4 km avec un VAE 25 km/h depuis 2 ans et demi, ma vitesse est de 50-55 km/h sans pédaler ou presque, ma fourche est toujours en place et ne présente pas de signe d’usure.

    A noter également que certain utilisateur de VAE sont des cyclosportifs bien entrainés et peuvent roulés à 35-40 km/h sur le plat.

  7. Bonjour, je roule avec un haibike moteur Yamaha débridé depuis environ 11’000km. Aucun soucis mis part de l usure normal, plaquette, chaînes pneus tout les autres composants sont d’origine et ne montre pas de signes de faiblesse

  8. tout çà me fait bien rigoler sachant qu’avec un vélo de course (route ) on roule à plus de 45 kms heure
    sans pour autant abimer les composants ( chaine , cassette ETC ) tout çà c’est juste la règlementation
    française qui encore une fois est faite par des gens qui n’y connaissent rien ( comme d’hab )

    • le poids, la puissance dégagée en accélération par le moteur et les solicitations du cadre sont nettement moins importantes sur un simple vélo de route en carbone par rapport à un VAE

  9. bonjour,
    La limitation à 25 Km/h c’est trop peu. On doit développer un effort qui sert à combler le surpoids du VAE. Autrement dit le VAE à seulement l’avantage de rouler en montée et de démarrer plus vite avec moins d’efforts, ou d’être un peu plus chargé. Un vélo “classique” est plus léger et demande moins d’effort au-delà de 25 Km/h.
    La limitation à 32 Km/h du Canada me semble correct, au vu des rapports effort/vitesse/sécurité. 30 Km/h serait aussi suffisants.

    P. S. : j’ai un E-Contro Cannondale, vendu comme un vélo “explosif” à plus de 3000 euros ! Depuis l’achat j’hésite sans arrêt à débrider… Sur mes 20 Kms quotidiens, j’ai l’impression de trimballer un gros tas sur la moitié du trajet. Depuis l’achat j’hésite sans arrêt à débrider…

    • D’ailleurs comment imaginer que les constructeurs de VAE commercialisent au Canada des vélos renforcés par rapport à ceux qu’ils commercialisent en Europe pour atteindre les 7km/h supplémentaires ?
      Je suis très dubitatif.

  10. ma femme vient d’acheter un vélo un Lapierre overvolt urban 300 équipé du moteur pédalier Bosch active line. Dès la première sortie j’ai été très déçu du fonctionnement du limiteur. En effet nous roulons sur des routes de campagnes à des vitesses régulières donc peu d’accélérations et le 25 km/h est insuffisant.

    Je fais remarquer qu’en ville pour les voitures la limite est de 30 ou 50 et sur les routes de campagnes elle est à 80. C’est bien logique, mais pas pour les vélo où c’est 25 partout !!

    Moi je roule sur un vélo classique sans Assistance. Dans les montées l’assistance lui fourni un complément elle me largue. C’est pas grave. Mais sur le plat et les descentes légères je suis plus rapide qu’elle car j’arrive facilement à 30 35 km/h. Alors que ma femme stagne autour du 25 30 km/h.

    C’est donc assez pénible, on ne peut pas rouler facilement ensemble.

    Sans être des malades de la vitesse, j’envisage de contourner ce fonctionnement trop limitatif. Et ce n’est pas quelques km/h de plus au dessus de 25 qui vont abîmer le vélo ! Faut pas exagérer !

  11. Salut,
    j’ai toujours fait du vélo mais des problèmes de santé m’obligent à rouler en VAE pour continuer ma passion.
    J’ai pensé à débrider mon vélo car je roulais normalement entre 25 km/h et 35 km/h , maintenant à 25 km/h le moteur se coupe et il m’est quasiment impossible de gagner ces 2 ou 3 km/h qu’il me manque.
    Il est vrai qu’après avoir lu ces commentaires, j’hésite à débrider mon vélo à 4500€.

  12. Très bon article, qui donne envie de ne pas bricoler son vélo, mais plutôt d’en profiter pleinement, sachant qu’à 25 km/h c’est déjà pas si mal. Merci pour votre éclairage !

  13. Tout ça c’est bien une question de réglementation faite par des automobilistes.
    Je roule avec mon vélo sans assistance à 30km/h en vitesse de croisière. 40 quand je force et 50/55 en descente.
    Et dans une rue bondée de piétons je circule à 5km/h.
    Le vélo prend des chocs d’une violence bien supérieure à ce que peuvent endurer les composants d’un VAE.
    Bikepacking sur singletrack, vélotaf sur pavés/trottoirs et ralentisseurs pris à fond.

    Ces mêmes vélos électriques pourraient et devraient être assistés jusqu’à 33km/h sans pour autant augmenter ni le risque d’accident ni l’usure des composants.

    33km/h c’est une bonne vitesse qui permettrait un vrai développement des vélos électriques et l’abandon de la voiture qui pollue et tue à tour de bras.

    Mais le législateur est soit un automobiliste soit un scooteriste… et les vélos il ne les aime pas.

    • Magnifique réponse ! Sans parler de l’influence auprès des politiciens du rôle des lobbies qui en France sont ceux de l’automobile et du pétrole.
      J’ajouterai que pouvoir rouler à 32 km/h, c’est réduire le risque d’être doublé dans les petites rues par les automobilistes. C’est un gage de sécurité.

    • Bonjour. Je me pose la question du débridage. Mon parcours pour aller au boulot en vttae est le suivant : 13km de plat dont la moitié sur cailloux (d’où le VTT) et le reste de plat bitumé dont l’essentiel est sur route de campagne. C’est cette partie qui me frustre de par la coupure qui à 32 environ serait parfaite (comme le rythme avec mon VTT musculaire). Le but du vttae est de pouvoir arriver au boulot sans avoir transpiré,ce qui est le cas car pédalage régulier sans forcer. Dans la partie cailloux je suis a la coupure non stop et cela me convient car plus vite serait limite dangereux. Avec une coupure à 45, cela veut il dire que sur la partie cailloux je risque de faire le yoyo car jamais à la coupure et à chaque coup de pédale le vélo aura envie d’aller plus vite ? Idem sur le bitume (où ce serait moins grave )

  14. Je suis d’ accord avec vous. La législation européenne est ridicule,
    pour la ville le 25 km/h est suffisant , mais sur la route cela devient vite un problème de suivre un groupe de cyclos, sans être des coursiers nous roulons facilement à 30 km /h.
    pour info au Etats Unis , au Canada la législation est de 20 miles = 32,1869 km/h.
    je pense sincèrement que cette mesure est la bonne et suffisante et la tentation de débrider serait quasi
    nulle.
    Il est à croire que ceux qui nous impose ses règles ne font jamais de vélo ou peut-être occasionnellement pour aller chercher leur pain.

  15. Je pense que faire du vélo à 35/ 40km/ h ,il faut choisir une mobylette !!!!😃
    Il faut prendre le temps de vivre le monde va trop vite, ” toujours plus vite, ridicule.
    Vive la nature sans effort avec un bon vttae electrique , mais 25 km/ h

  16. Rouler en vélo électrique débridé : mon expérience.
    Bonjour, j’habite en montagne, j’ai un vélo avec moteur Impulse (Kalkhoff), je viens de le débrider en déplaçant le capteur sur le pédalier. Donc compteur faux, mais j’ai un GPS sur Smartphone qui m’indique km parcourus, vitesse, etc…
    Là ou je faisais une moyenne de 22/23 km/h (sur les 1400 km réalisés avant débridage), je fais aujourd’hui du 28/30 avec des cols. L’assistance sur le plat et les faux plats est très visible, limitée seulement pas la vitesse de moulinage de mes jambes à cause du manque de braquet (je ne peux pas dépasser longtemps les 70 / 75 tours par minute), donc je ne dépasse jamais les 35/40 grand maximum, dans les descentes, l’assistance permet de relancer plus facilement après les freinages dans les virages, mais ensuite à cause du manque de braquet, c’est comme avant, je ne descend pas plus vite. Par contre, contrairement à ce que je lis sur les forums, en montée l’assistance agit mieux ! Là ou je montais à 17 km/h, hier je me suis aperçu que je dépassais les 20 km/h, et le trajet avec une montée de col, que je faisais en 45 minutes, je l’ai faite en 38 minutes, avec des descentes (donc assistance nulle sauf dans les relances), jamais de vrai faux plats, en tout 16 km. La différence est quand même énorme, on se fait encore plus plaisir, e je vais pouvoir élargir mes circuits. Par contre la batterie a moins d’autonomie, hier 48 km, je suis rentré avec un reste de 1 km affiché au compteur, et je sais, avec l’expérience, qu’il me restait environ une dizaine de km effectifs en “toute route” en sachant que pour rentrer chez moi, les 1,5 derniers km, il me faut encore vraiment 2 km d’autonomie (côte très dure). Mais je prends toujours (à cause de cette côte finale) une batterie supplémentaire au cas où, car monter une vélo de 25 kg sans assistance, mission impossible, reste à pieds en poussant !
    Voici donc mon expérience …

  17. Si tout le monde veut débrider son vélo électrique cela laisse à penser qu’il y a une niche inexploitée dans les moyens de locomotion écologiques. Pour ma part, je serai assez intéressé par un objet électrique plus puissant pouvant monter à 80km/h conçu pour tenir le coup et immatriculable sans pour autant qu’il se transforme en moto à un prix de malade.

  18. Merci pour votre article qui malgré la polémique a le mérite de mettre en avant la réglementation française ainsi que la sécurité. Le coût d’un vélo électrique n’est pas des moindre il mérite que l’on porte une attention particulière à son entretien.
    Excellente journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Combien font ? *